Figures au carreau

Paréidolies poétiques

Lecture-performance
Exposition

Si tu regardes des murs souillés de beaucoup de taches ou faits de pierres multicolores avec l’idée d’imaginer quelque scène, tu y trouveras par analogie des paysages au décor de montagnes, rivières, rochers, arbres, plaines et collines de toutes sortes. 
Tu pourrais y voir aussi des batailles et des figures aux gestes vifs et d’étranges visages et costumes et une infinité de choses.
Léonard de Vinci 

Qui n’a jamais vu dans les nuages un visage ou un animal ?
Ici ce n’est pas vers le ciel que Christiane Hugel a porté son regard, mais vers un sol.
Des carreaux, un carrelage datant des Années folles.
Ocre et noir, ivoire et noir, des marbrures aléatoires.
Des figures apparaissent et s’imposent, des scènes aussi.
Trente-six vues baroques pour lesquelles Michaël Glück compose autant de tankas, brefs poèmes de cinq vers, ancêtres des haïkus.
Cette matière faite d’images et de mots est mise en œuvre dans une scénographie légère intégrant écrans de projection et supports de lecture.
Immersion dans un monde de formes jouant des rythmes et des intensités comme une partition de musique.

En écho, nous présentons une exposition mettant en regard photos et poèmes.

Figures au carreau

Conception, photos : Christiane Hugel
Tankas : Michaël Glück
Lecture : Sarah Fourage et Mathieu Zabé
Thomas Clément de Givry à la technique

Administration de production : Nathalie Carcenac

La Compagnie reçoit le soutien de la Ville de Montpellier